femmes

Franceinfo: ouvrez les yeux !

Le point de vue d’une femme, militante syndicale

La direction de France télévisions semble découvrir des pratiques de harcèlement et de sexisme  à  franceinfo.fr, et l’on voudrait nous faire croire que celles-ci n’existent que dans le périmètre de cette rédaction. Une hypocrisie qui donne la nausée, et les femmes de l’entreprise, jeunes et moins jeunes, savent bien de quoi il en retourne.

Il ne s’agit pas de pointer France télévisions du doigt. Non, il s’agit de rappeler ici à chacune et chacun que France télévisions ne fait pas exception à ce qui est dénoncé partout dans la société française, quel qu’en soit le secteur. 

Car que signifie être une femme ? Etre une femme c’est intégrer dès son plus jeune âge que l’on est une proie, et mettre en place des stratégies dans sa vie de tous les jours pour éviter les prédateurs. Cela peut aller du choix de la rue éclairée lorsque l’on rentre le soir, à la longueur de la jupe selon l’endroit où l’on se rend en transports en commun.

Alors me direz-vous, nous voilà bien entraînées !

Sauf que l’entreprise devrait être un lieu de sérénité et de sécurité, mais malheureusement ce n’est pas le cas, car être femme dans l’entreprise c’est continuellement préserver son emploi et son intégrité, en développant des stratégies pour éviter les prédateurs.

  • Etre une femme, cela signifie réfléchir dès le matin devant son armoire à la tenue que l’on va porter, afin de ne s’attirer aucun commentaire désobligeant, que l’on nous accuserait d’avoir provoqué,
  • Etre une femme, cela signifie sourire à un compliment bien lourd, alors qu’on n’en a pas envie,
  • Etre une femme, cela signifie développer des tactiques pour refuser une invitation,
  • Etre une femme, cela signifie accepter que sa parole soit moins prise en compte dans une réunion,
  • Etre une femme, cela signifie généralement avoir un chef homme, car l’égalité n’est pas encore une réalité dans de nombreux services,
  • Etre une femme, cela signifie être ramenée à sa condition féminine, même quand ce n’est pas le sujet,
  • Etre une femme, cela signifie pour les contrats précaires qu’il va falloir se taire,
  • Etre une femme, cela signifie protéger la dernière arrivée des griffes des prédateurs, par solidarité,
  • Etre une femme, cela signifie avoir un parcours professionnel assujetti aux canons de beauté,
  • Etre une femme, cela signifie vieillir et s’entendre dire que l’on n’est plus dans la bonne tranche d’âge. Mais de quelle tranche d’âge nous parle-t-on ?

Une liste du sexisme ordinaire loin d’être exhaustive à laquelle on pourrait ajouter les questions liées aux inégalités salariales. Les femmes en entreprise ont toutes été confrontées à l’une ou l’autre de ces situations, et les hommes ont tous une collègue, une amie, une conjointe, une fille qui leur a rapporté une mésaventure humiliante. Les derniers scandales de « balance ton porc » à « la ligue du LOL » en passant par « metoo » prouvent bien, si il en était besoin, que ces agissements existent et sont connus de tous.

Et nos dirigeants sont également au courant, prétendre le contraire serait mensonger. Ils doivent à présent faire de la lutte contre le sexisme, et contre toutes les formes de discriminations, une priorité. Celles des femmes victimes parce que trop ou pas assez jolies et par ricochet celle des jeunes hommes finalement exclus des recrutements au nom de leur genre.

La protection des femmes contre le harcèlement sexuel ne se réglera pas par un ou deux licenciements pour l’exemple ou par des « mesurettes » dans un accord sur l’égalité femmes-hommes.

Il nous faut un plan d’envergure, un engagement fort, qui va au-delà des obligations légales, pour que plus jamais aucune femme ne se sente en insécurité dans l’entreprise !

Pour télécharger cet article au format PDF, cliquez sur ce lien

Fermer le menu
Fermer le panneau

Bureau V2820 / 2ème étage
7 esplanade Henri de France
75907 PARIS CEDEX 15

01 56 22 56 08 / 56 48

Pour tout renseignement, Thierry et Linda sont à votre écoute :

Rejoignez-nous !​