CSE-siège

Bonne Année et bonne santé

Initialement prévu les 10 et 11 Décembre, le dernier CSE de l’année 2019, reporté en raison du conflit social déclenché par le projet de réforme des retraites du gouvernement, s’est finalement tenu les 6 et 7 Janvier. Les défenseurs du projet de loi ne cessent de le répéter, la bonne nouvelle, c’est qu’en France, l’espérance de vie en bonne santé ne cesse d’augmenter. A France Télévisions, on peut sérieusement en douter, et plus encore après ce CSE où il a été fortement question de santé avec la présentation des rapports annuels des médecins de l’entreprise.

La direction a tendance à rester sourde aux alertes des élus, le sera-t-elle également avec celles de ces professionnels de la santé ? Ces rapports médicaux, qui concernent l’année 2018, sont pourtant édifiants, accablants.
Réorganisations, déménagements, restrictions budgétaires, augmentation de la charge de travail, dégradation des conditions de travail, perte de sens au travail, open space, RCC et incertitude pour l’avenir… c’est un véritable déluge que les salariés de l’entreprise doivent subir depuis quelques années et qui mine inexorablement leur moral et leur santé.

Tout comme l’UNSA qui alerte inlassablement sur l’épuisement qui règne à Franceinfo, la médecine du travail est, elle aussi, particulièrement inquiète sur l’état physique et moral des salariés de cette chaine aux moyens insuffisants où la charge de travail ne cesse d’augmenter. Et face à l’explosion des problèmes psychosociaux dans l’entreprise, comment expliquer l’attitude de la direction qui a décidé en 2019 d’externaliser l’assistance sociale pour la confier à la hotline d’un prestataire privé ? Ce que n’ont pas manqué de souligner les médecins du travail.

A France télévisions, le vent de la transformation n’a pas fini de souffler.
Pour cette nouvelle année, c’est la direction de la communication qui a décidé de tout chambouler, avec les mêmes recettes déjà mises en pratique ailleurs, et l’idée qu’il est toujours positif de demander aux collaborateurs de se « challenger » ! Voilà pour le plan com’. Dans les faits, l’ensemble des salariés de cette direction devra « recandidater » (le terme n’est pas valide au scrabble) sur son propre poste, avec CV et lettre de motivation. Une situation absurde. Et tant pis pour l’inquiétude, la tension et la frustration que peuvent générer ces méthodes. Que le meilleur gagne !

France télévisions aime les grands feuilletons.
La direction est venue présenter au CSE le nouvel épisode des mésaventures du CDE (centre de diffusion et d’échanges), cet accident industriel qui a déjà coûté plus de 30 millions d’euros à France télévisions. Le nouveau projet prévoit cette fois-ci de regrouper et mutualiser les régies finales sur un site unique, au 5ème étage de France télévisions. Comme pour d’autres projets, la direction a décidé de découper l’information/consultation des élus en plusieurs phases qui s’étaleront jusqu’au deuxième semestre 2021. Histoire de maintenir un peu de suspens dans le scénario et de ne pas abattre ses cartes trop tôt.
[ATTENTION SPOILER]
A ce stade, et malgré le manque d’informations sur le projet, la direction affiche clairement les enjeux technologiques et économiques d’un tel projet. Autrement dit, dans la dernière saison, il va être question de réduction d’effectif avec la promesse de ne laisser personne sur le carreau.

L’UNSA sera vigilante sur ce point car il n’est pas question d’utiliser les nouvelles technologies pour sacrifier les salariés. La technologie doit servir l’homme et non pas l’inverse. Là, où la technologie s’implante, les salariés sont censés se libérer des tâches les plus ingrates, or on assiste de plus en plus à la création de postes vidés de leur substance et c’est à ce moment qu’interviennent le danger et la perte de sens au travail.L’entreprise a prouvé tout au long de son histoire qu’elle a toujours su accueillir de nouveaux outils technologiques sans sacrifier l’humain, sinon nous en serions encore à découper des films.

L’UNSA demande à la direction de réécrire son scénario en remettant l’humain au cœur de son projet pour que la fin ne soit pas dramatique. Histoire que les salariés, l’emploi et les conditions de travail ne soient une fois de plus malmenés.

L’UNSA continuera de se battre en 2020 pour défendre les salariés de France télévisions.

Cliquez ici pour télécharger cet article au format PDF

 

 

 

 

Fermer le menu
Fermer le panneau

Bureau V2820 / 2ème étage
7 esplanade Henri de France
75907 PARIS CEDEX 15

01 56 22 56 08 / 56 48

Pour tout renseignement, Thierry et Linda sont à votre écoute :

Rejoignez-nous !​